Recueil K.J
BIENVENUE À TOI, OH GRAND VOYAGEUR! TU ES MAINTENANT DANS MON MONDE. BONNE VISITE Very Happy

CORDIALEMENT,
KJ
Partenaires
 

créer un forum
 

Suivre Forumactif sur FacebookSuivre Forumactif sur TwitterSuivre Forumactif sur Google+Suivre Forumactif sur Google+Suivre Forumactif sur Pinterest

Août 2017
LunMarMerJeuVenSamDim
 123456
78910111213
14151617181920
21222324252627
28293031   

Calendrier Calendrier

Qui est en ligne ?
Il y a en tout 1 utilisateur en ligne :: 0 Enregistré, 0 Invisible et 1 Invité

Aucun

[ Voir toute la liste ]


Le record du nombre d'utilisateurs en ligne est de 13 le Ven 14 Mar 2014 - 19:04

Reviens-moi

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Reviens-moi

Message par Katemilie James le Lun 23 Juin 2014 - 20:21

Cela vous arrive de vous sentir impuissant face à une situation? De faire en semblant que vous contrôlez la situation sans que ce soit réellement le cas? C’est ce qui m’arrive en ce moment. Derrière mon sourire enjoué et mes yeux bleus remplis de malice se cache une détresse que seulement moi en prends conscience. Même Antoine, mon meilleur ami est au courant de mes malheurs sans connaître ses effets néfastes. Selon- moi, il le sait mais puisque je fais comme si tout allait bien, il en fait de même. Une sorte de compréhension mutuelle nous cohabite, lui et moi. Ils nous arrivent parfois de se regarder et de savoir qu’on pense à la même chose. C’est souvent bien étrange mais j’aime se lien qui nous unis, c’est un très bon ami à moi  et nécessaire dans mes moments les plus pénibles comme celui- là.

- Emy? Interpella une voix familière mais lointaine.

Je sortis de ma torpeur et riva mon regard dans les yeux verts d’Antoine. Il me désigna du menton la prof qui me fixait en avant de la classe, madame Cegolène.

- Émilie, je viens de te demander si tu m’écoutais. Apparemment non, si tu t’ennuis tant que ça ici, t’a qu’à sortir.

Je ne me fis pas prier, j’empilais déjà mes affaires quand Antoine tenta de me retenir.

- Défends- toi! Chuchota mon ami indigné.

Je secouai la tête et me dirigea vers la porte lui faisant un signe de la main pour le saluer au passage avant de claquer la porte derrière moi. Voilà quelques semaines que ce petit numéro durait surtout en classe d’histoire. S’était la troisième fois cette semaine que je me faisais sortir d’un cours et nous étions jeudi. Vous pensez peut être que je suis une petite délinquante mais j’ai mes raisons d’agir ainsi. Histoire est ma matière préférée. J’ai peut être perdue la raison, c’est peut-être de famille. Qui sait? Encore une chance que s’était mon dernier cours de la journée, je pouvais aller directement chez moi. Je suis allée à mon casier pour ramasser mes affaires et j’ai quitté l’école le cœur léger. Avant, je n’aurais jamais osée faire ça mais maintenant, cela m’importait très peu. Lorsque je suis entrée chez moi, mes parents étaient encore penchés au-dessus de leurs paperasses étalées sur la table de cuisine. Je me plantai devant eux, cela prit quelques minutes avant qu’ils remarquent ma présence. Ce fut ma mère qui parla en premier:

- Tu es plus tôt aujourd’hui. Remarqua- t-elle en regardant la pendule au-dessus de ma tête avant de reporter son attention sur sa feuille dans ses fines mains blanches.

- On m’a sorti d’un cours. Répliquais- je, sèchement.

- Encore. Soupira mon père sans prendre la peine de lever ses yeux gris vers moi.

Je perdis patience à ce moment-là. Je tournai les talons et me dirigea vers ma chambre.

- Antoine viens dormir à la maison en fin de semaine.
Ai-je lâché pas dessus mon épaule avant de claquer la porte derrière moi.

Cela faisait des semaines que cette situation durait. Mes parents m’ignoraient comme si une partie d’eux m’en voulait pour ce qui se passait en ce moment. Je ramassai mes affaires pour prendre ma douche et sortit pour aller à la salle de bain mais je ne pus m’empêché de me figée au seuil. Je déglutis avec peine et prit une grande inspiration pour me donner du courage. C’était devenu mon petit rituel, cette pièce était la source de mes cauchemars. J’ouvris la porte sans hâte et la referma avec précaution derrière moi. Pas la suite, je me laissai glisser contre la porte et coinça mes jambes contre moi. Je restais ainsi pendant de longues minutes ainsi à fixer la baignoire en face de moi. Je la revoyais, là contre cette baignoire. Les poignets immaculés de sang dégoûtant sur le carrelage blanc de la salle de bain. Son visage avait perdu son teint rose et était devenue blafard, ses yeux étaient clos voilant ses yeux bleus pâles et ses cheveux blond étaient collés à son crâne. J’avais devinée à ce moment qu’Estelle avait tenté à sa vie en essayant de se noyer dans le bain pour finalement opter pour l’option des poignets. Elle était emmitouflée dans son peignoir rose. Un cri avait surgit de ma gorge et mes parents étaient venus sans s’empresser à mon secours croyant sans doute à une autre dispute pour la salle de bain entre ma sœur et moi. Ils furent pétrifier d’horreur en voyant l’état de ma sœur ainée, mon père s’est précipité vers le combiner de la cuisine pour appeler les secours et ma mère regardait l’état de ma sœur. Moi, je ne fis rien à pars regarder la scène avec effroi. Qu’auriez- vous fait à ma place? Je ne me suis jamais sentie aussi coupable. J’aurais dû m’en douter. Ma sœur n’était pas bien dans sa peau, je le voyais mais comme je l’ai dit plus tôt, je me sentais impuissante. Elle faisait comme si tout allait bien alors j’en ai fait de même. Je suis certaine que cela vous arrives, vous savez que votre proche souffre mais vous ne savez pas comment lui venir en aide alors on se tait en espérant que ça passe.

Après ma douche, je m’étais résolue de ne plus fuir mes craintes. Je suis sortie, disant à mes parents que je partais étudier chez Antoine. Je ne voulais qu’ils sachent où j’allais vraiment et de toute façon ils ne s’inquiètent guerre de moi désormais. Je pris l’autobus et puis le métro et marcha pendant plusieurs minutes pour enfin aboutir devant un hôpital psychiatrique. Je demandai mon chemin aux infirmières. Je n’étais jamais venue ici, mes parents ne le voulaient pas. Ils disaient que je n’étais pas prête et eux ils étaient venus une seule fois. Une infirmière aux cheveux noirs me conduisit à la chambre de ma sœur. Sa porte était ouverte et je pus voir sa mince silhouette assise sur une chaise face à une fenêtre. J’eu le cœur serrée et à mesure que j’avançais vers elle, mon cœur cognait plus fort jusqu’à ce que je sois assez près d’Estelle pour voir ce qu’elle regardait. Sa chambre donnait une superbe vue sur le jardin de la cours arrière. Un sourire triste se dessina sur mes lèvres.

- Tu as toujours aimée les jardins. Me souviens- je.

Elle tourna lentement son regard vers moi et je n’y vis pas sa lueur malicieuse que j’avais tant l’habitude. S’était comme si elle regardait une inconnue.

- Estelle?

Je voulus déposer ma main sur son épaule frêle mais elle se dégagea sèchement et bondit de sa chaise pour se mettre contre un mur.

- Elle ne parle plus depuis longtemps et elle n’aime pas qu’on la touche. Révéla l’infirmière derrière moi.

Elle me fit un sourire navrée et sortit de la pièce, nous laissant seule. Mes yeux s’embuèrent de larmes.

- Je ne comprends pas.
Soufflai-je à moi-même tout en secouant la tête. Je suis ta sœur, Émilie! Pourquoi tu agis comme sa avec moi? Maman et Papa ne voulais pas que je vienne. J’aurais dû les écoutés selon toi?

Aucune réponse. Estelle se contenta de me regarder avec méfiance. Puis, elle passa devant moi pour revenir s’asseoir devant la fenêtre en silence. Ignorant ma présence. Me reniant.

- Estelle...
Sanglotais-je.

Je me sentais minable, je n’arriverai jamais à sauver mon unique sœur. Je me plantais devant elle et elle fut forcée de me regarder. Je cherchais ses yeux devenus ternes.

- Reviens- moi. Promets- moi que tu me reviendras.

Elle ne me répondit pas mais je vis une lueur dans ses yeux. Une larme! Je compris alors qu’elle était forte et qu’elle allait se battre. Parce que sa sœur était là désormais pour la soutenir.


P. 69 TOUS ENSEMBLE, Les éditions Jags
avatar
Katemilie James
Admin

Messages : 262
Date d'inscription : 25/01/2014
Age : 25
Localisation : Canada

Fiche personnelle
Histoire que je préfère sur ce forum: Je ne sais pas encore
Je fais de la lecture: Je ne fais que ça!

Voir le profil de l'utilisateur http://katemilie-james-fan.tumblr.com/

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum